Comme vous le savez JL Consulting sponsorise un jeune pilote moto : Anthony Aliern. Afin de vous faire partager l’évolution d’Anthony, nous réalisons des séances de rattrapage pour les absents par le biais d’un article sur notre blog ! Comme vous avez pu le voir, lors du Championnat du Mans Anthony a fini 13ème et au Championnat de Nogaro il termine 9ème. Qu’en est-il de la course à Vigeant ? Nous avons interviewé Anthony pour qu’il vous parle de ses performances.

Bonjour Anthony, je te laisse te présenter afin que nos lecteurs puissent voir ton parcours.

Bonjour, je m’appelle Anthony, j’ai 18 ans. Je prépare actuellement un baccalauréat professionnel mécanique moto. Comme vous avez pu vous en rendre compte, toujours dans la moto.
Je pratique la moto depuis que j’ai 5 ans, et j’ai commencé la compétition 7 ans après donc à 12 ans.
J’ai été Champion de France Pocket Bike 40 cm3. J’ai été 4ème en 50 cm3 et 6ème en 125cm3. J’ai également participé au moto-work où j’ai fini 4ème et j’ai fait le trophée de France Pirelli l’année dernière, mais pour cause de blessure j’ai fini 20ème.

Que s’était-il passé ?

L’année dernière j’étais dans un team où j’étais en total désaccord. Ma moto ne m’étais pas adaptée. Je tombais souvent dont une fois où je me suis cassé le poignet. J’ai donc préféré arrêter plutôt que de continuer dans une mauvaise ambiance et avec une moto non performante.

Un petit mot sur la course de Nogaro ?

Sans titre-1

Nogaro était un circuit que j’avais déjà pratiqué mais je n’ai pas pu m’entraîner cette année dessus, donc ça a été compliqué. J’ai fini 2 fois 9ème. Et c’était sur ce circuit que je m’étais cassé le poignet, donc pour revenir dessus ça faisait bizarre.

 

Tu n’appréhendais pas trop ?

Non, appréhender non, c’était sur la pluie que j’étais tombé et là il faisait plus ou moins beau. La chute ne fait pas peur en elle-même, et heureusement car si j’avais peur je n’avancerais pas. C’est de revenir sur le circuit où ça ne s’était pas bien passé qui a été compliqué.

Comment expliques-tu cela ?

L’année dernière et même en début d’année j’avais un mauvais team comme j’ai pu vous le dire précédemment. Je n’avais pas roulé de l’hiver et je n’avais même plus l’envie de rouler ! Je tombais quasiment à chaque course, je me suis notamment cassé le poignet, ce qui m’avait un peu dégoûté de la moto.
Mais j’ai maintenant une dream team qui m’a redonné confiance et redonné le plaisir de rouler et de gagner !

 

Comment s’est passé ta course de ce week-end à Vigeant ?

Ça a encore été un week-end avec un temps pas idéal. A un moment il y avait de la pluie, à un autre moment le soleil, mais bon je commence à avoir l’habitude entre le Mans et Nogaro. Quand j’arrive sur le circuit je réussis à rentrer dans des chronos qui sont plutôt honorables.ss La 1ère séance de qualification se fait sous la pluie. J’ai des pneus slicks donc pas une bonne adhérence avec la route. J’ai fait une chute, et le temps de réparation de la moto m’a fait chuter dans le classement. Je repars toujours autant motivé et améliore mes temps mais il y a eu le drapeau rouge donc j’ai dû m’arrêter et finir à la 20ème place. J’ai repris la course à la 6ème position.
Samedi après-midi je fais la course sur le séchant (entre le mouillé et le sec). Ce n’était pas évident. Je pars en étant prudent comme j’ai des pneus montés sec. Je finis cette course à la 9ème place.
Dimanche matin il y a eu la 2ème séance de qualifications, toujours sur du séchant et toujours avec des pneus montés sec. J’avais plus d’entrainement et plus de confiance en ma moto avec les qualifications de la veille, ce qui me qualifie en 5ème position.
A 14h la course démarre. Je pars dans les cinq premiers et tout le long je me bagarre avec les 5 premiers pour la finir à la première place tant convoitée. Lors de ma course et des derniers tours j’ai eu un problème de sélecteur de vitesse qui touchait par terre. Ce qui m’a fait perdre un peu la distance avec les trois premiers.
Je finis la course en 4ème position.

Tu es content de toi ?

Oui et surtout de mon équipe. Ils sont super bien et me font une moto parfaite, donc ça ne peut qu’aller mieux.

Ça doit faire plaisir à ton entourage, notamment ton père qui est entre autres ton manager ?

Ah oui ça c’est sûr, ça fait plaisir de le voir comme ça avec tout ce qu’il fait pour moi.

Quelle est la prochaine étape ?

Le 14-15-16 Juin à Ledenon, c’est le circuit où j’ai le plus roulé.

On t’attend sur la première marche du podium alors ?!

Ah là il n’y a pas le choix ! L’année dernière j’avais déjà roulé là-bas avec mon ancienne team. J’étais tombé deux fois aux essais, mais j’ai quand même roulé et j’ai fini 8ème avec une moto qui n’allait pas du tout et un chrono qui tournait dans les 5.
Donc cette année avec une moto qui marche bien et moi qui ai évolué je pense que ça va le faire !

Tu veux faire pilote toute ta vie ?

Si je peux en vivre oui ça c’est sûr et certain. Mais je préfère passer mon baccalauréat professionnel mécanique moto pour quand même avoir quelque chose à côté et rester dans ma passion.

Un dernier mot ?

Je souhaite remercier la Team ERT, Créatitude 360, et bien sûr JL Consulting, mes sponsors et mes fans grâce à qui je peux faire le championnat de France Trophée Pirelli 600 !

Marine Guichet – Chargée de communication – JL Consulting

2274 vues

Laissez un commentaire

*