picto-algorithme1) Introduction :

Lors d’un développement d’application, nous pouvons être confrontés à différentes problématiques comme la gestion de la mémoire, la gestion du processeur (CPU) ainsi qu’à la gestion des erreurs de code pouvant empêcher son bon fonctionnement.

Cet article étant dédié à la gestion des erreurs à travers la base de données, l’idée consiste à cibler le dysfonctionnement du programme efficacement et rapidement.

Pour illustrer cet article, nous utiliserons Talend : logiciel open source permettant l’intégration d’un fichier source (.csv, .json) dans la base de données d’une application.

La meilleure façon de repérer des erreurs de programmation est de planter le programme immédiatement. Vous devez exécuter vos programmes en utilisant un restarter qui va automatiquement redémarrer le programme en cas d’accident. La mise en place d’un restarter est le meilleur moyen de rétablir la fiabilité du service dans le cas d’une erreur de programmation transitoire.

Le seul inconvénient de cette méthode est que les clients connectés peuvent être interrompus temporairement, mais rappelez-vous :

  • Par définition, ces erreurs sont toujours des bugs. Nous ne parlons pas de système légitime ou pannes de réseau, mais les bugs réels dans le programme. Souvent rares dans la production, la priorité absolue doit être de les corriger.
  • Dans un système distribué bien construit, les clients doivent être en mesure de faire face à une panne de serveur en se reconnectant.
  • Si votre programme de production s’effondre régulièrement, le vrai problème résulte souvent du serveur qui est buggy (se bloquant dans le cas d’un bug).

N.B : Talend intervient en tant qu’intermédiaire entre deux applications.

2) Objectifs du processus automatisé :

Notre objectif est de créer un algorithme retournant True ou False à chaque étape.

Si une variable retourne False, les données seront à incrémentées dans un compteur et inscrit dans une base de données avant de lancer le mode Relance (c’est à dire retraiter l’action jusqu’à toutes les entrées ont été insérés). L’algorithme traitera alors les données source afin de les formater pour enfin les ré-insérer dans le nouveau format de la nouvelle application.

Dans le cas où le mode relance ne fonctionne pas, il sera alors possible de cibler l’erreur qui empêche l’exécution du programme tant que toutes les données n’ont pas été importées correctement.

 

Exemple d’algorithme :

Sans titre

Conclusion :

La gestion des erreurs peut vite devenir une affaire onéreuse. Elle doit être utilisée avec soin car elle représente une partie intégrante de nos applications. La difficulté à mettre en œuvre un mécanisme de gestion des exceptions se situe au niveau des dépendances aux bibliothèques sur lesquelles l’application s’appuie pour fonctionner.

1706 vues

Laissez un commentaire

*