Google s’avère être l’entreprise préférée des étudiants de commerce et de management, révèle l’étude « Baromètre Top Employeurs » de l’institut allemand Trendence. Cette étude est g1bréalisée auprès de 317 000 futurs ingénieurs et managers au travers de 24 pays Européens. Comment expliquer ce phénomène « Google » ? Rivaliser de créativité pour réaménager leur espace de travail, c’est la nouvelle tendance à l’œuvre dans les grandes entreprises de secteurs comme la banque, la communication, l’informatique et l’Internet. Une opération séduction qui vise à attirer notamment les jeunes diplômés Google l’a bien compris et organise son siège social avec un open space design, des salles de réunion aux allures de lounge, une cantine digne d’un restaurant gastronomique… Google a même « vendu du rêve »  à tous les étudiants en produisant le film « Les stagiaires » avec Owen Wilson et Vince Vaughn, où l’on peut voir que travailler chez Google relève du rêve et du fantasme. Le film évoque les étapes d’embauche de nouveaux Googlers et montre que Google détient le monopole de son secteur. Dans cet article nous allons vous expliquer la superpuissance de Google ! 

Google et ses rachats

                Google comptabilise en tout 120 rachats de société, le dernier en date : Bump. Google construit sa superpuissance grâce à ses rachats qui lui permettent de rester le leader et innovant.
Pour attirer les ingénieurs, les développeurs et les projets les plus talentueux, Google décide de racheter les start-ups qui l’a séduisent.
Ce système de rachat, bien que très coûteux (son dernier rachat lui a coûté entre 30 et 60 millions de dollars selon Eureka Presse),  permet aux entreprises de rester pérenne et surtout de gagner du temps.
Voici un petit focus sur le rachat de Bump par Google. Créée en 2008, Bump édite une application qui permet de partager facilement des données entre deux smartphones en les cognant l’un contre l’autre (Bump en anglais). La spécificité du système de la start-up Bump est qu’elle n’utilise aucun NFC, en effet elle détecte les informations des capteurs du smartphone au moment G2bdu « Bump » et les envoie sur un serveur où un algorithme va analyser ces données et retrouver les mêmes caractéristiques sur l’autre terminal. Lorsque les deux smartphones ont étés identifiés, l’échange des informations peut avoir lieu. Google n’a pas encore révélé ses projets quant à l’utilisation de ces technologies mais il est assez probables qu’elles soient utilisées soit pour Android, soit pour certains de ses services. A la différence des autres strat-ups acquissent par Google, Bump « continuera de fonctionner comme elle l’a fait jusqu’à maintenant » a précisé David Lied, cofondateur et directeur de Bump, sur son blog.
Bump connaît une très forte popularité, principalement parmi les utilisateurs Apple. Au point que ce dernier intègrerait un système de partage de fichiers entre utilisateurs proches dans son système d’exploitation iOS7 sous le nom d’AirDrop.

 

 

Google : ses services et ses nouvelles technologies

Google est une araignée géante qui tisse, jour après jour, un nouveau morceau de toile, sous la forme d’un produit ou d’un service, de manière à être omniprésent sur le marché. Lors de sa création en 1998 dans la Silicon Valley par Larry Page et Sergueï Brin,  Google était seulement un moteur de recherche. Au fil des années et des acquisitions, Google a su se diversifier en proposant à ses utilisateurs de multiples services tel que Gmail, Google Earth ou encore plus récemment réseau social Google +. Ces derniers services sont bien connus par les internautes, mais il faut savoir que Google possède un nombre démesuré de services ou produits qui gagnent à être connus et qui pourraient vous apporter une aide précieuse dans la vie de tous les jours.  Nous avons énumérés les plus notables d’entre eux :
                   1/ Google Mars

Ce service de Google, dont l’interface ressemble à celle du service de cartographie classique Google Maps, est un outil qui permet de visualiser la surface de la planète Mars de façon très détaillée. Des liens ont été ajoutés afin de pouvoir lister les lieux ou les objets remarquables (cratères, canyons, engins spatiaux…). Il est également possible de visualiser les clichés pris par landers et rovers envoyés sur Mars et suivre la progression de ces derniers.

G3b

                  2/ Google Art Project

Google a mis en ligne en 2011 ce service qui permet de visualiser virtuellement certains des plus grands et des plus célèbres musées du monde. Au total 17 musées ont participé au lancement de ce service. Aujourd’hui on en comptabilise pas moins de 155. Il vous est désormais possible de visiter le fameux Metropolitain Museum Of Art de New York ou le National Gallery de Londres, de manière très détaillée, sans bouger de chez soi et en quelques clics seulement.

 

                   3/ Google Scholar

Le service Google Scholar a vu le jour en Novembre 2004. Il permet d’effectuer des recherches sur des articles revus par des comités de lectures, des thèses, livres, résumés analytiques et articles. Les articles disponibles sur Google Scholar proviennent de sources telles que des éditeurs scientifiques, des sociétés savantes, des référentiels de prépublication, des universités et d’autres organisations de recherche.

                   4/ Google Think

Google Think est un site de ressources pédagogiques sur le marketing en ligne. Il propose aux publicitaires et aux professionnels du marketing, des idées et des inspirations qui proviennent directement de Google. Ce dernier contient des recherches, des entretiens avec des experts et des études dont le but est d’inspirer les professionnels dans leur démarche marketing.

                    5/ Google Moderator

Ce service est lancé en 2008. Au premier abord il s’agissait d’un forum de discussions classique sur lequel les internautes pouvaient poser des questions et partager des idées ; tout comme un forum de discussion classique.  Plus précisément, Google Moderator vous permet de choisir un thème, faire un post dessus, et de laisser ensuite les autres membres poser et noter les questions des autres. Un excellent moyen pour sélectionner les questions les plus pertinentes, tenter d’y répondre et par conséquent de faire un pas de plus vers la réalisation de ses objectifs.

Ses nouvelles technologies

G4b                    1/ Google glass

Google a lancé sa propre paire de lunette qui est équipée d’une caméra intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile sur l’une des branches, de mini-écrans et d’un accès à Internet par Wi-Fi ou Bluetooth. Elle permet d’accéder à la plupart des fonctionnalités de Google : Google Agenda, reconnaissance vocale, Google+, horloge/alarme, météo, message (SMS, MMS, courrier électronique), appareil photo, GPS (Google Maps), Google Latitude, etc.

                     2/ Google Smartwatch

Alors que la guerre des smartwatches monte peu à peu en pression, Google semble avoir travaillé sur son propre dispositif depuis plus longtemps que quiconque n’avait imaginé. En effet, il y a presque 2 ans, WIMM Labs a publié la WIMM One, l’une des premieres smartwatches Android. Google a confirmé l’acquisition de WIMM Labs l’année dernière. La WIMM disposait de la technologie Bluetooth et Wi-Fi 802.11 b/g, et embarquait 256 Mo de mémoire vive ainsi que d’un processeur cadencé à 667 MHz, et utilisait une technique de rafraîchissement de l’écran une fois par minute afin d’économiser la batterie. Elle disposait également de ses propres applications via un « Micro App Store » – installé et géré par les utilisateurs via un tableau de bord basé sur le Web.

                       3/ Smartphone Google

Le Nexus 4 de Google laissera bientôt place à son successeur. Depuis quelques jours, le smartphone est en rupture de stocks aux Etats-Unis sur la boutique en ligne de Google, Google Play. Le nouveau venu de Google, le Nexus 5, devrait être annoncé courant octobre.

                       4/ La voiture Google

Depuis 3 ans, Google travaille sur son projet de véhicule autonome. En investissant 258 millions de dollars dans une société spécialiste de transport privé avec chauffeur, Uber, la compagnie américaine passe à la vitesse supérieure avec le robot-taxi. Ce rapprochement entre les deux compagnies permettrait à Google, de proposer ses nouvelles technologies par le biais « d’un service autonome de robot taxi ». Google utilise pour le moment des Toyota Prius. Ces automobiles, équipées d’un radar sur le toit, de multiples capteurs et d’un ordinateur de bord relié aux serveurs de Google, réagissent déjà bien plus vite qu’un conducteur humain. Ces véhicules intelligents sont pour le moment autorisés à circuler dans quatre États américains (Nevada, Floride, Californie et Washington DC) et ont déjà effectué plus de 450 000 kilomètres depuis 2010.

 

La suprématie de Google présente cependant certaines limites. Rappelons-nous de ce samedi 17 Août où la panne de Google a provoqué un vaste trouble médiatique ! Les services du groupe (de la simple recherche à Google Maps) ont été inaccessibles entre une et cinq minutes à partir de 1h37 (heure française), dans la nuit de vendredi à samedi. Une entreprise de statistique Web, GoSquared, a pour sa part constaté une chute de 40% du « trafic » de son réseau. La société a donc conclu que cet incident provient de la panne de Google et en a fait rapidement les gros titres de la presse. En effet Google est devenu l’étape indispensable de la plupart des internautes pour accéder à leur recherche, il est donc logique qu’une interruption de service, même courte, ait des conséquences lourdes pour le reste du Web. Ce fameux bug prouve au monde l’importance incroyable du moteur de recherche Google. Malgré le bug, il était tout à fait possible de se connecter d’accéder aux sites web en tapant tout simplement leur adresse dans la barre de navigation, de nombreux internautes passent exclusivement par Google. En résumé, pour cette catégorie d’internautes, la disparition de Google serait quasi équivalente à la disparition de tout le web.

3727 vues

Laissez un commentaire

*