ERPsaas

Avec l’émergence des outils SaaS (Salesforce CRM, Google, MailChimp…), le cloud « ERP » reste encore loin des attentes clients. Il s’apparente bien souvent à des backoffices financiers ou RH. Ce manque de pertinence est dû à la complexité des ERP internalisés qui sont souvent des usines à gaz de fonctions, de spécificités métiers et logiciels.

Cependant 2014, s’annonce peut-être comme un compromis entre simplicité, évolution et réduction des coûts. L’ERP en SaaS se positionne sur des spécificités métiers complexes qui ont généralement un coût important avec les ERP internalisés tels que SAP, Oracle, Sage…

L’alternative a de quoi séduire : les montées de versions sont automatiques, pas d’installation, pas de hardware et une réponse rapide à des problématiques spécifiques… Et la sécurité des différents CRM en SaaS qui rassure les clients potentiels.

Regardons donc d’un peu plus près quelques alternatives existantes :

 1)      Microsoft Dynamics 2011 et 2013 (version Navision et AX) – microsoft.com/Dynamics

En 2011, Microsoft propose de relier son « ERP » à  son outil SaaS « Dynamics CRM » via l’interface de celui-ci. Avec le Client « RoleTailored » l’utilisateur peut accéder en local ou en web à son ERP.

L’ogre Microsoft compte bien sur sa réputation et le grand nombre de clients pour faire évoluer très rapidement sont ERP en mode Saas. Sa connaissance des métiers spécifiques lui donne un réel avantage sur ses concurrents.

L’avantage d’avoir un outil Dynamics déjà mature lui permet d’assurer la transition mais non sans problématique inhérente chez Microsoft, le manque de plateforme et le nombre de développements intensifs pour des architectures différentes.

 2)      Divaltowww.divalto.com

Précurseur et doté d’une véritable stratégie SaaS, l’entreprise Divalto, qui compte déjà des centaines de milliers d’utilisateurs, est une solution moderne possédant une richesse de fonctionnalités standard.

Les évolutions constantes et régulières de l’ERP et la bonne santé financière de son éditeur montrent que Divalto est très en vogue, notamment pour les TPE.

L’ombre au tableau est le manque de clients ayant un nombre d’utilisateurs conséquent et les diverses complexités métiers à gérer. Finalement ce manque de recul incite peu de sociétés prendre le risque de s’engager.

 3)      Les concurrents…

L’offre cloud des concurrents est encore très limitée et souvent destinée aux TPE et PME…

Cegid, ITvite, Sage, Everwin… La liste s’agrandit de jour en jour mais les outils sont souvent basées sur des impératifs métiers ciblés.

On apprenait il n’y a pas si longtemps que SAP n’avait pas abandonné ses solutions « SaaS » (Business ByDesign, SuccessFactors, BusinessOne Demand, Ariba, Frictionless) cependant l’évolution vers le in-memory Hana tend à unifier ses logiciels et proposer un véritable ERP cloud. Mais la tâche est encore « trop grosse et trop intimidante » même pour la société de Waldorf.

En résumé il est peut-être encore trop tôt pour se tourner vers les ERP en mode SaaS cependant les leaders du marché s’en approchent de plus en plus.

Les TPE peuvent faire le pas sans trop de difficulté, cependant pour les PME, je vous conseillerais d’être prudent et d’attendre un peu !

3111 vues

One thought on “Vers des ERP en mode SaaS pour 2014 ?


Laissez un commentaire

*